Renseignements

L’intention suicidaire n’apparaît pas subitement. Les personnes qui pensent au suicide donnent généralement des signes qui peuvent alerter les proches, amis, ou parents de leur désarroi et de leurs intentions. Vous trouverez quelques exemples ci-dessous.
Soyons vigilants !

Les messages directs (verbaux) et indirects

  1. « Vous seriez tellement mieux sans moi »
  2. « Je suis inutile »
  3. « J’ai tout raté »
  4. « Fiu de la vie »
  5. « La vie ne vaut pas la peine d’être vécue »

Les attitudes et comportements

  1. - Isolement
  2. Changements d’humeur
  3. Changements importants de comportements, instabilité, saute d’humeur
  4. Mise en ordre des affaires personnelles
  5. Ennui, indécision, perte de plaisir
  6. Intérêt marqué pour les armes, les médicaments
  7. Dons d’objets personnels
  8. Rédaction de testament, lettre d’adieu
  9. Tristesse, découragement, agressivité
  10. Troubles du sommeil ou de l’appétit
  11. Hyperactivité ou à l’inverse manque d’énergie
  12. Perte d’estime de soi
  13. Consommation inhabituelle d’alcool, de médicaments ou de drogues
  14. Négligence dans l’apparence et l’hygiène

Le suicide – distinguer le vrai du faux

La personne suicidaire veut-elle vraiment mourir ?

Non. En fait, la personne suicidaire est ambivalente (c’est-à-dire partagée entre deux sentiments contradictoire ; vivre ou mourir). Mais ce n’est pas la mort qu’elle recherche, c’est plutôt la fin de ses souffrances.

Le suicide se produit-il sans avertissement ?

Dans 80% des cas, la personne donne des indices ou lance des messages annonçant ses intentions suicidaires. Ces signaux peuvent par ailleurs être parfois difficiles à décoder.

Le suicide est-il un geste de courage ou de lâcheté ?

La personne suicidaire n’est ni lâche ni courageuse. Lorsque la vie lui paraît insupportable, qu’elle atteint sa limite de tolérance face à la souffrance, elle n’est plus en mesure de percevoir les autres avenues possibles.

La personne qui menace de se suicider veut-elle manipuler les autres ?

Tout comportement suicidaire doit être considéré comme le signe d’un mal de vivre et comme un appel à l’aide. Toute menace ou tentative de suicide doit être prise au sérieux. Même les personnes qui menacent à répétition de se suicider sont souffrantes et ont besoin d’une intervention appropriée.

La personne suicidaire souffre t-elle d’une maladie mentale ?

Le suicide est un problème complexe déterminé par l’interaction de plusieurs facteurs. Si majorité des personnes suicidaires souffrent de dépression, toutes vivent une grande détresse.

Est-il dangereux de parler du suicide à une personne que l’on croit suicidaire ?

Demander directement à une personne si elle pense au suicide, ce n’est pas lui suggérer l’idée ; au contraire, c’est ouvrir la porte à l’expression de sa souffrance et à l’aide extérieure.

Le soutien aux personnes suicidaires

Nous avons tous, à bien des égards, les qualités humaines qui nous permettent de venir en aide à une personne suicidaire. Chacun de nous peut être appelé à agir dans son milieu, auprès d’un ami, d’un parent, d’un collègue, etc.

Ces quelques règles de base faciliteront notre intervention

  1. Prendre la personne au sérieux en évitant de se moquer d’elle, de moraliser ou de la mettre au défi
  2. Lui faire part de nos inquiétudes à son sujet
  3. L’écouter et lui démontrer que nous comprenons l’ampleur de sa détresse
  4. Vérifier si la personne pense au suicide et, dans l’affirmative, chercher à savoir comment, où et quand elle entend passer à l’acte
  5. Plus le plan est précis, plus il faut être énergique et agir rapidement dans l’aide à apporter
  6. Soutenir la personne dans sa démarche de recherche de solutions tout en respectant nos limites et en évitant de tout faire à sa place
  7. L’encourager à chercher de l’aide et l’accompagner au besoin
  8. Aller nous-même chercher de l’information et du soutien pour être en mesure de mieux aider